Qui sommes nous

Association de Défense du Site du Réaltor et de son environnement

Présentation

L’Association de Défense du Site du Réaltor (A.D.S.R.) a été fondée en 1990 à l’initiative d’habitants de Cabriès, alarmés par le projet du Conseil Général des Bouches-du-Rhône. Celui-ci voulait élargir à quatre voies le dernier tronçon non encore aménagé de la RD9, le long de son tracé actuel. Ce tracé situé à proximité de plusieurs centaines de maisons massacrait par la même occasion le site des berges sud du bassin du Réaltor. Dès l’origine, l’A.D.S.R. a rassemblé des femmes et des hommes indépendants, aux compétences variées, soucieux de l’intérêt général. L’A.D.S.R. ne conteste pas la nécessité de l’aménagement. Elle se veut une force de proposition. Elle s’attache à promouvoir une solution alternative passant au nord du bassin du Réaltor. Cette solution reste la seule capable de diminuer l’impact de cet axe routier tant sur l’environnement que sur les habitants de Cabriès, et d’améliorer les déplacements.

Le système économique planétaire pousse les individus des pays occidentaux à un accroissement de consommation des biens et des services.Cet accroissement de consommation génère une surexploitation des ressources naturelles (charbon, pétrole, déforestation pour exploitation des terres, pêche, élevage intensif, agriculture industrielle, impacts des industries sur l’eau, l’air, les sols…). L’accroissement des déplacements des personnes et des biens a également un impact sur les milieux naturels.

Aujourd’hui, au plan mondial, les constats de ce développement économique sont les suivants :

  • Un accroissement de l’écart de bien-être entre les pays pauvres et les pays riches
  • Une diminution de la biodiversité
  • Un accroissement des pollutions (eau, air , sol,..)
  • Une augmentation de la consommation d’énergie
  • Un impact sur la santé publique.
  • Une urgence climatique liée aux émissions excessives de gaz à effet de serre (GES).

La notion d’urgence climatique découle des travaux du GIEC. Il y a urgence à agir pour limiter le réchauffement à 2°C en 2100. Au-delà une bascule pourrait se produire et faire entrer la planète dans un effet d’auto-entrainement qui ne pourra plus être arrêté. Les conséquences seraient alors dévastatrices (fin de la sécurité alimentaire, déplacement massif des populations vers le nord du globe, survie de l’espèce humaine).

En complément à ces constats on note également une aspiration légitime des populations des pays les plus pauvres à une amélioration de leurs conditions de vie pour atteindre celles des pays occidentaux. Mises en place depuis la fin des années 1990, les « Conférences des Parties » (COP), et notamment les conférences de Kyoto en 1997 (COP 3) et celle de Paris en 2015 (COP 21) sont le signe d’une prise de conscience lente mais profonde des décideurs et des populations. Ces manifestations sont indispensables pour tracer la route, donner le sens et définir des objectifs afin de limiter voire réduire les impacts des activités humaines sur notre environnement.

Mais c’est aussi localement qu’il est indispensable d’agir, chacun à son échelle. Les pratiques individuelles doivent évoluer afin de réduire l’impact sur notre planète. Résolument tournée vers l’avenir, l’A.D.S.R. contribue à la recherche de toute solution de progrès durable.

L’ADSR est affiliée à la Fédération des associations  de protection de la Nature et de l’environnement pour le Développement durable (FNE 13)

Objectifs

 

L’Association de Défense du Site du Réaltor œuvre pour la préservation de l’environnement naturel et urbain, pour la réduction des dommages liés aux projets d’aménagement routiers, pour la protection des résidents et pour la sécurité des usagers.

Dès l’origine, avec la participation d’experts en urbanisme, l’A.D.S.R. a proposé des solutions réfléchies et innovantes dans le but de permettre l’intégration harmonieuse de l’ensemble des aménagements concernant la RD9, axe de communication majeur entre Aix-en-Provence et Vitrolles/Marignane.

La région souffre d’un retard en investissements dans le domaine des transports en commun. Aussi, l’A.D.S.R. accorde-t-elle une attention particulière à la création de lignes de transports en commun sur rails. Seul ce mode de déplacement permettra de répondre, dans une perspective d’aménagement durable, aux fortes attentes des usagers circulant sur le territoire compris entre Aix-en-Provence et le secteur Est de l’Etang de Berre.

Organisation

 

Depuis le 3 août 1995, l’Association de Défense du Site du Réaltor (association Loi 1901) est agréée au titre des articles L 121-8 du Code de l’Urbanisme pour la commune de Cabriès et L 160-1 du Code de l’Urbanisme pour les communes d’Aix-en-Provence, Cabriès, Ventabren et Vitrolles.
Conformément à ses statuts, l’ A.D.S.R. est dirigée par un Bureau.

Le bureau

Le Bureau regroupe 8 membres au maximum. Il est élu pour trois ans, ses membres sont rééligibles.

Le bureau est actuellement composé de 8 membres : un président, un vice-président, un trésorier deux secrétaires, un adjoint de communication, un conseiller technique et un administrateur de site.

Le Bureau assure la gestion de l’A.D.S.R. Il suit les procédures et les contentieux. Il assure l’information des membres et coordonne les actions.

Le Bureau produit des publications, élabore des rapports et des notes d’observations. Il organise des manifestations relatives aux objectifs de l’A.D.S.R..

Fonctionnement

 

L’Association de Défense du Site du Réaltor fonctionne de la manière suivante : les membres du Bureau se réunissent toutes les semaines afin de débattre de questions qui concernent l’aménagement de la commune de Cabriès et plus largement de questions qui concernent l’aménagement du territoire de la Communauté du Pays d’Aix (CPA).

Depuis 1991, mobilisés par l’intérêt général et forts de leur totale indépendance politique, les membres s’investissent dans les dossiers suivants :

  • Les aménagements routiers
    L’A.D.S.R. produit des contre-propositions afin de corriger, si nécessaire, les orientations inadéquates ou les effets dommageables des projets élaborés par les collectivités territoriales.
    L’A.D.S.R. cherche des solutions visant à assurer la fluidité du trafic et à garantir la sécurité des usagers.
  • Les transports
    L’A.D.S.R. propose des solutions de déplacements modernes de type RER, tramway, tram-train sur les axes majeurs qui desservent les zones d’habitat et les zones d’activités.
  • Les risques et les nuisances
    L’A.D.S.R. prend en compte les risques hydrauliques de même que les nuisances, les pollutions de l’eau, de l’air et sonore, engendrés par les projets d’aménagement.
    L’ADSR met en évidence leurs conséquences dramatiques pour le milieu naturel ainsi que pour la population.
  • L’environnement
    L’A.D.S.R. s’attache à préserver les sites naturels.
    L’A.D.S.R. travaille à l’amélioration du cadre de vie par le développement d’aménagements destinés aux modes de déplacements doux, tels que les trottoirs, les chemins pédestres et les pistes cyclables.
  • Le développement urbain
    L’A.D.S.R. porte un regard sur l’ensemble du territoire de la CPA. Elle observe l’évolution des zones d’activités économiques et d’habitat.
    L’A.D.S.R. est favorable à un développement urbain harmonieux et maîtrisé de la commune de Cabriès, conforme aux principes de la loi SRU, afin de préserver la qualité de son cadre de vie actuel.
Free WordPress Themes, Free Android Games